Construction de deux classes au complexe scolaire LA PROVIDENCE incendié il y a 4 mois

En vue de soutenir l’éducation des enfants, le parti politique Ensemble Changeons le Congo, ECCO va construire deux salles de classe au Complexe scolaire la Providence. Le président fédéral Butembo-Lubero a d’ailleurs effectué une décente sur le lieu le dimanche 14 mars. Question de palper du doit la misère que traversent les jeunes apprenants après l’incendie de cette institution secondaire en date du 24 novembre 2020.

KAKULE VANZWA Michaël Michou a rassuré les responsables du complexe scolaire la Providence de la construction de ces deux salles de classe. Une façon de traduire en acte la volonté du président national de l’ECCO, Adam BOMBOLE INTOLE, qui veut voir les enfants congolais étudier dans les bonnes conditions. “Notre constat est très amer. Les enfants étudient dans des conditions inhumaines. Nous comptons construire deux classes en faveur de cette école. Nous appelons des auteurs des actes comme ceux-ci à se confesser en ce temps de Carême et prendre la bonne decision de se convertir. Ils doivent savoir que lorsqu’une école est ouverte est une prison qu’on ferme”, sensibilise KAKULE VANZWA Michaël Michou, Président de l’ECCO Butembo-Lubero.

Interrogé ce lundi 15 mars, MBUSA MUTAVALI Jordan MBOKO, Préfet du Complexe Scolaire la PROVIDENCE salue la bonne volonté du bienfaiteur KAKULE VANZWA MICHOU et de l’ECCO Butembo-Lubero. « C’est pour la première fois depuis qu’il y a eu incendie ici qu’une structure nous approche avec une promesse de ce genre. Nous attendons impatiemment la matérialisation de cette promesse. Nous constatons que KAKULE VANZWA est animé de la charité pour nous aider », admet-il.  Le Complexe Scolaire la PROVIDENCE est situé en commune MUSUSA, quartier KITULU en cellule KAMUSONGE.

Rappelons que KAKULE VANZWA Michaël Michou et d’autres membres de l’ECCO Butembo-Lubero sont allés présenter leurs civilités à Monseigneur l’Evêque le vendredi 12 mars à l’Evêque de Butembo-Beni. La séance d’échange s’est passée à l’évêché dans une séance bon enfant. L’occasion a été mise à profit par ces acteurs politiques engagés à assister des enfants vulnérables payant difficilement leurs frais scolaires à expliquer leur vision à l’Ordinaire du lieu.   Ce dernier les avait encouragés tout en insistant à la charité chrétienne qui n’implique pas forcément d’être payée politiquement.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page